terrorisme

Egypte : Etat d’alerte sécuritaire relevé à son niveau maximal

L’Egypte a annoncé, vendredi, le relèvement de l’état d’alerte sécuritaire à son niveau maximal, dans tout le pays, en parallèle avec le lancement de l’opération militaire de lutte globale contre le terrorisme dans plusieurs régions dont Sinaï.

Une source sécuritaire de haut niveau a déclaré à l’agence de presse égyptienne officielle que « l’état d’alerte sécuritaire a été relevé au maximum dans toutes les provinces égyptiennes ».

Et la même source d’ajouter que « toutes les mesures préventives ont été prises pour la préservation de la sécurité dans toutes les régions du pays, parallèlement à la guerre menée conjointement par les forces de la police et de l’armée pour déraciner le terrorisme ».

 

« Les mesures sécuritaires ont été renforcées autour des établissements importants, des institutions publiques et des stations d’électricité et des eaux ainsi que des endroits de prière et zones touristiques », a précisé la source sécuritaire.

Elle poursuivi, dans le même contexte, que « les services sécuritaires ont été intensifiés en renforçant les unités sécuritaires fixes et mobiles dans toutes les provinces et au niveau des routes frontalières, en plus du déploiement des unités d’intervention rapide et des experts en explosifs ».

Plus tôt dans la journée, l’armée égyptienne a annoncé le lancement d’une opération de lutte globale contre le terrorisme au Nord et au Centre du Sinaï, ainsi que dans d’autres régions au Delta du Nil.

Le porte-parole de l’armée a précisé, dans ce contexte, que le plan de lutte anti-terroriste implique 4 objectifs « contrôler les passages externes, purger les régions du terrorisme, protéger la société égyptienne contre le terrorisme et l’extrémisme et lutter contre les autres crimes influents ».

Refai a également appelé le peuple égyptien à collaborer étroitement avec les forces égyptiennes et d’informer sur tous les éléments qui menacent la sécurité et la stabilité de la patrie.

Le 29 novembre dernier, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait ordonné à l’armée et à la police de rétablir la sécurité et la stabilité au Sinaï, dans un délai de 3 mois, en utilisant « toute la force brutale ».

Des campagnes militaires successives ont été menées au Sinaï, depuis 2013. Les autorités égyptiennes ont œuvré, depuis octobre 2014, à la création d’une zone d’isolement le long de la ligne frontalière avec la Bande de Gaza, notamment la ville de Rafah, pour lutter contre le terrorisme.

Plusieurs opérations terroristes ont secoué l’Egypte, durant les 4 dernières années, et ont touché les endroits de prière, les civils et les forces de l’armée et de la police, surtout au Sinaï.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close