À LA UNEpolitique

Le vote sur le Brexit pourrait être renversé, selon le militant britannique Farage

Nigel Farage, militant du Brexit, a déclaré dimanche qu’il était de plus en plus préoccupé par le fait qu’un vote de la Grande-Bretagne pour quitter l’Union européenne puisse être annulé par un puissant groupe de partisans du bloc.

Dans un entretien avec le journal britannique The Observer, Farage, ancien chef du parti de l’indépendance du Royaume-Uni, a déclaré qu’un groupe de militants bien organisé et financé qui veut rester dans l’UE noyait ceux qui voulaient partir.
« Le reste reste à courir », a déclaré Farage. « Ils ont la majorité au parlement, et à moins que nous ne nous organisions, nous pourrions perdre la victoire historique du Brexit ».
La semaine dernière, Farage a déclaré qu’il était favorable à l’idée de tenir un second vote sur l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’UE pour régler l’argument – une idée annulée par d’autres militants du Brexit qui ont exhorté le gouvernement à poursuivre les négociations.

 

En 2016, les Britanniques ont voté de 52 à 48% en faveur de la fin de leur adhésion à l’UE. Le Premier ministre Theresa May a exclu un deuxième référendum, déclarant que son gouvernement cherchait un divorce amical avec l’UE, qui sauvegardera l’économie et permettra à la Grande-Bretagne de conclure des accords commerciaux avec d’autres pays.
Mais certains militants du Brexit craignent que son approche ait conduit à l’affaiblissement de plusieurs de leurs revendications, y compris la capacité de réduire l’immigration et de récupérer la souveraineté en quittant la juridiction de la Cour européenne de justice.

Plusieurs militants pro-européens disent que la nécessité d’un second référendum est devenue plus pressante parce que l’opinion publique montre des signes de se retourner contre le Brexit alors que la difficulté des négociations pour quitter le bloc devient de plus en plus claire.

Jeudi, un sondage ComRes pour le journal Daily Mirror de 1.049 adultes a montré que bien que plus de gens pensent qu’il ne devrait pas y avoir un second référendum (51 à 43 pour cent), s’il y avait une reprise, les électeurs disent qu’ils choisiraient rester dans l’UE de 55 à 45%.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close