À LA UNEpolitique

Erdogan: « Jérusalem est une ligne rouge pour les Musulmans »

Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a averti le Président américain Donald Trump : « Jérusalem est une ligne rouge pour les Musulmans ».

Le Chef de l’Etat s’est exprimé, mardi, lors de la réunion de groupe de son parti, le Parti de la Justice et du Développement (AK Parti), au Parlement turc.

Il a commenté les principaux sujets de l’actualité en Turquie et dans le monde.

Il est particulièrement revenu sur l’éventualité du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem.

« Je le dis à Monsieur Trump, Jérusalem est une ligne rouge pour les Musulmans », a-t-il d’abord prévenu.

Concernant la probabilité que les Etats-Unis reconnaissent Jérusalem capitale d’Israël, Erdogan a continué : « En tant que chargé de la présidence tournante de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), nous suivons de près cette affaire. Si une telle décision devait être prise, nous réunirions en urgence un sommet à Istanbul. Ça peut aller jusqu’à rompre nos relations diplomatiques avec Israël. »

« Prendre une telle décision alors que les droits des Palestiniens sont bafoués tous les jours, qu’ils sont opprimés et que les répressions continuent, ne revient pas seulement à soutenir cette politique d’Israël, elle serait contraire au droit international et elle serait un coup dur à la conscience humaine », a-t-il ajouté.

Le Président turc a ainsi clairement rappelé la position de la Turquie concernant le statut de Jérusalem.

Erdogan a poursuivi ses critiques à l’égard de la politique américaine, particulièrement en Syrie.

« Il a tout dévoilé dans les moindres détails. Nous avions les images de ces liens. Comment peut-on qualifier ce comportement d’un allié qui arme une organisation terroriste pour empêcher son allié de mener des opérations dans la région ? Est-ce ça être allié ? », a-t-il lancé.

« Vous allez voir que les terroristes de Daech, qui ont pu quitter librement et armés Raqqa (après l’accord convenu avec le PYD/PKK allié des Etats-Unis), vont s’installer dans le Sinaï égyptien », a-t-il avancé.

Et de réaffirmer la détermination de la Turquie à lutter contre le PKK et ses branches en Syrie : « Un jour, si ce n’est pas aujourd’hui ce sera demain, nous allons totalement anéantir les branches de l’organisation terroriste PKK en Syrie. Jusqu’à présent, nous nous sommes efforcés de ne pas toucher les éléments des pays que nous considérions comme nos amis. Nous continuerons ainsi seulement si nos préoccupations sont prises en compte. Nous ne pouvons pas accepter que ceux qui nous accusent aux Etats-Unis de violer les sanctions contre l’Iran, cherchent à créer un état terroriste juste sous nos yeux, en Syrie. »

 

Par ces mots, le Président turc a ouvertement remis en cause le partenariat Turquie-Etats-Unis, affirmant même que ces derniers ont adopté une politique hostile à la Turquie.

« La Turquie n’a pas de plan contre les Etats-Unis. Mais il est désormais très clair que les Etats-Unis ont un plan contre nous. Pourquoi je dis ça? Nous voyons très bien que vous essayez de créer un corridor terroriste dans le nord de la Syrie, d’Est en Ouest. »

Le Chef de l’Etat a appuyé ses propos en citant l’exemple du procès en cours aux Etats-Unis concernant de prétendues violations de l’embargo américain contre l’Iran.

« Comme lors de la tentative de coup d’état juridique et policier du 17/25 décembre 2013, le procès en cours actuellement aux Etats-Unis poursuit le même objectif mais sur la scène internationale. Il s’agit effectivement d’un complot qui vise la Turquie. »

« Personne ne peut nous dicter avec qui nous devons faire du commerce. Des grandes marques américaines sont aujourd’hui présentes en Iran, des constructeurs automobiles européens aussi. Le gaz naturel que nous avons acheté à l’Iran est essentiel pour notre production électrique, pour notre industrie et pour nos citoyens », a-t-il expliqué.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close