À LA UNEéconomiepolitique

France : Qui sont les évadés de la fiscalité?

Nombreux sont les Français fortunés parmi les acteurs, les sportifs et les artistes, à l’instar de Omar Sy, Gérard Depardieu, Johny Hallyday, Christian Clavier, Dany Boon et bien d’autres encore ; qui préfèrent s’exiler à l’étranger, plutôt que de répondre à leurs obligations fiscales relevant de leur pays.

D’après les dernières statistiques révélées par l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), institution internationale dont la France fait partie et dont le nombre des membres s’élève à 35, l’Hexagone se tient au deuxième rang avec un niveau d’imposition, qui a augmenté de plus de 3% entre 1995 et 2013.

Détentrice de la médaille d’argent derrière le Danemark, leader des prélèvements obligatoires avec un taux de prélèvement représentant plus de la moitié de la richesse nationale, la France se fait entendre au niveau mondial par un autre impôt, celui de solidarité sur la Fortune (ISF), faisant fuir du pays les personnalités en possession d’un patrimoine imposant.

Dans ce cadre-là, le contribuable est soumis à l’ISF dès lors que la valeur nette de son patrimoine est supérieure à 1,3 millions d’euros, explique de site officiel de l’administration française (Service-Public.fr).

 

Par ailleurs, suite au Conseil des ministres en date du 27 septembre 2017, le gouvernement français a opté pour un changement du très contesté ISF, dans le cadre du projet de budget de l’État.

En effet, il a été décidé la reconduction de l’ISF en «Impôt Sur la fortune Immobilière» (IFI), à partir du 1er janvier 2018.

Cette mesure vise notamment à mettre un terme aux critiques émanant de la gauche française, accusant le Président de favoriser les plus aisés.

«On voit bien qu’il y a une stratégie qui consiste à baisser l’impôt des plus aisés des Français», avait remarqué Michel Sapin, ex ministre socialiste des Finances, sur les colonnes d’Europe 1, tout en expliquant que «Le bouclier fiscal d’aujourd’hui est quatre fois plus épais que le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy».

Mais alors, qui sont les évadés de la fiscalité française, s’exonérant de leurs obligations pécuniaires ?

Le cadre fiscal particulier de la France a très largement conduit, depuis des années, à l’évasion des plus riches du pays, ne voulant pas se soumettre à l’ISF. C’est un dispositif qui rapporte, par ailleurs, la somme pesante de 5 milliards d’euros aux recettes publiques du pays.

Les Français ne manquent pas de s’exiler pour s’affranchir de l’obligation de liquidation des prestations pécuniaires requises par voie autoritaire.

Et les exemples ne manquent pas.

L’une des personnalités française dont le nom a beaucoup circulé dans la presse nationale et même au-delà, en termes de fiscalité, est incontestablement Gérard Depardieu.

Exilé en Russie, il est l’un des acteurs français les mieux payés. Sa volonté d’échapper à l’ISF via son installation en Belgique avait été source de polémique et lui avait valu le qualificatif de «minable» aux yeux de l’ex premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Finalement, il optera pour le déménagement en Mordovie (près de Moscou), en acceptant la nationalité russe, lui étant offerte par Vladimir Poutine et, par conséquent, deviendra contribuable redevable à la Russie dont il ne manque pas de se féliciter.

«Je paie mes impôts à Saransk comme entrepreneur d’une société de cinéma et de vidéo, n’avait-il pas manqué d’expliquer à Télérama en mai 2014, ils sont bien plus faibles qu’ici (France)», soulgne-t-il.

Une autre célébrité dont la popularité est imposante en France, a fait le choix, elle, de s’exiler aux Etats-Unis : il s’agit du célèbre rockeur Johny Hallyday, en route pour échapper au système fiscal français.

Condamné par la justice française en 1975 à payer l’équivalant de 15 millions d’euros, il avait tenté de se naturaliser belge, comme son père, ce qui lui avait été non reconnu. Le couple Hallyday deviendra résident fiscal américain, même s’il est censé être installé en Suisse… Pas à l’abri d’un contrôle fiscal donc !

D’autres acteurs tels que Christian Clavier, exilé en Grande-Bretagne, Dany Boon, connu pour son film Bienvenue Chez les Chtis, exilé aux Etats-Unis, Alain Delon et Isabelle Adjani exilés en Suisse, ou encore Omar Sy, dont la popularité est devenu incontournable, qui a fait le choix de s’installer à Los Angeles aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, la France, terre de fuite de célébrités fortunées, pourrait-elle, via le nouveau gouvernement, mettre un terme aux évasions fiscales ?

Dans tous les cas, et malgré les nouvelles mesures adoptées, l’ISF, même rebaptisé IFI, ne manquera surement pas de provoquer polémiques et critiques parmi les différentes classes françaises.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close