politique

L’Iran prévoit une réunion avec le groupe des « 5+1 »

Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, a annoncé dimanche que son pays pourrait appeler à une réunion avec le groupe des «5+1» en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies prévue le 12 septembre prochain.

C’est ce qu’il a déclaré en marge d’un événement tenu dans la capitale iranienne Téhéran, selon l’agence de presse iranienne «IRNA» (officielle).

« Etant donné que les États-Unis n’ont pas tenu leur promesse par rapport à l’accord nucléaire, il est possible que le ministre des Affaires étrangères Mohamed Jawad Zarif, demande la tenue d’une réunion des ministres des affaires étrangères de l’Iran et du groupe des 5+1», a déclaré Salehi.

 

Il a ajouté : «Mes propos sont basés sur la lettre adressée par le ministre des Affaires étrangères au Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique et à la responsable de la politique étrangère au sein de l’Union européenne, qui fait état du suivi du ministère des démarches américaines nuisibles».

Il a souligné que « son pays est confiant que les collègues au sein du ministère des affaires étrangères fourniront beaucoup d’efforts afin de poursuivre la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire, et d’empêcher toute pression et toute disposition pouvant entraver cette mesure ».

De son côté, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi, a exprimé l’engagement de l’Iran à l’égard de l’accord nucléaire d’une part, et des lignes rouges du pays d’autre part.

Qassemi a indiqué dimanche dans une déclaration de presse, que Téhéran ne permettra pas aux autres (non spécifiés) d’entrer dans des zones interdites de son accord sur le nucléaire.

«Nous poursuivrons notre coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique dans le cadre des anciens accords, et nous ne franchissons pas les lignes rouges de notre pays».

Le groupe des 5 + 1(Chine, France, Russie, Royaume Uni, États-Unis, plus l’Allemagne) a conclu, le 14 juillet 2015, un accord avec l’Iran sur son programme nucléaire

En vertu de cet accord, il est interdit à l’Iran de mettre en œuvre des tests de missiles balistiques durant 8 ans, en contrepartie de la levée des sanctions. Cet accord est entré en vigueur en janvier 2016.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close