À LA UNEpolitique

Corée du Sud : l’héritier de Samsung condamné à cinq ans de prison pour corruption

Un tribunal sud-coréen a condamné vendredi le milliardaire Lee Jae-Yong, l’héritier du groupe géant Samsung, à cinq ans de prison pour corruption et pour d’autres charges.

L’affaire concerne le scandale politique qui a entraîné le limogeage de la présidente Park Geun-Hye.

Samsung a été accusé de faire des dons à des organisations à but non lucratif dirigées par Choi Soon-Sil, une amie proche de l’ancienne Park Geun-Hye, en échange de services gouvernementaux.

 

Le tribunal de Séoul a déclaré que Lee Jae-Yong a été reconnu coupable de corruption, abus de bien sociaux, parjure et d’autres chefs d’accusation. Le tribunal a ajouté que Lee avait soudoyé l’ancienne présidente et son amie proche, en contrepartie du soutien du gouvernement à la fusion de deux conglomérats de Samsung, ce qui lui a permis de renforcer son influence dans le groupe..

En février dernier, le tribunal de Séoul avait émis un mandat d’arrestation contre Lee, vice-président et leader de facto de Samsung. Celui-ci est devenu le premier responsable à faire objet d’accusations criminelles dans l’histoire de l’entreprise.

Le parquet a accusé Lee de verser 43,3 milliards de wons (32,5 millions d’euros) à l’ancienne présidente et sa confidente pour faciliter la passation générationnelle du pouvoir au sein de l’entreprise.

Le groupe Samsung a reconnu son soutien financier à Choi, affirmant qu’il était sous la pression de l’ancienne présidente Park. Affirmant être une victime, Samsung a nié tout lien entre le soutien à Choi et la fusion de ses deux sociétés.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close