Choléra au Yémen : 473 morts en un mois

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a relevé 473 décès de victimes du choléra, au Yémen, un mois après l’apparition de l’épidémie.

L’OMS a indiqué, dimanche, dans un rapport dont Anadolu a eu copie, que plus de 52 mille cas suspects d’infection ont été enregistrés dans le pays, depuis la réapparition de l’épidémie le 27 avril dernier, notant 473 décès jusqu’à dimanche.

Plus de 13 mille cas suspects d’infections au choléra ont été enregistrés au cours des deux derniers jours seulement, dans 19 provinces yéménites, a noté le rapport.

Les derniers chiffres enregistrés les deux derniers jours, font état de la mort de 420 personnes, outre 42 mille cas suspects d’infections.

Des organisations internationales telles l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, et la Croix-Rouge, ont envoyé des livraisons de fournitures médicales au Yémen. Les autorités sanitaires locales sont dans l’incapacité de faire face à l’épidémie. Les Houthis ont déclaré la capitale Sanaa zone sinistrée sur le plan sanitaire et environnemental.

Le choléra, qui provoque une diarrhée grave peut tuer le malade, en quelques heures, s’il ne suit pas de traitement. Les enfants qui souffrent de malnutrition, et en particulier ceux âgés de moins de 5 ans, sont davantage exposés au risque d’infection.

Selon l’OMS, le choléra peut être guéri en prenant par voie orale une solution destinée à traiter la déshydratation du patient. Cependant, les cas critiques nécessitent cependant des injections intraveineuses et des antibiotiques.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*