L’histoire de la médecine en 23 images

L’Égypte antique et la momification

L'Égypte antique et la momification

La momification est un processus permettant de conserver des corps pendant des milliers d’années. Le corps était éviscéré, séché au soleil, enduit d’huiles et enfin entouré de bandelettes. Les connaissances du corps humain étaient déjà développées durant l’Égypte antique.

Cette momie égyptienne date de l’époque ptolémaïque, (IIIe – IIe siècle avant J.-C.). Elle est conservée au musée du Louvre, département des antiquités égyptiennes, N 2627.

© Dada by-sa 3.0

La saignée, du XVIe au XVIIIe siècle

La saignée, du XVIe au XVIIIe siècle

La saignée était une technique employée pour éliminer les maladies par le prélèvement de sang. Elle est préconisée par les défenseurs de la théorie des humeurs (Hippocrate), mais progressivement abandonnée.

© DR

1561 : Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne

1561 : Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne

Considéré comme le père de la chirurgie moderne, Ambroise Paré est l’inventeur d’instruments chirurgicaux. Il a mis au point la ligature des artères, qui remplacera la cautérisation. En 1561 et 1562, Ambroise Paré publie un ouvrage intitulé Anatomie universelle du corps humain.

© William Holl

L’autopsie du corps humain durant la Renaissance

L'autopsie du corps humain durant la Renaissance

Avec la Renaissance, le nombre d’autopsies et d’études anatomiques sur des cadavres humains a considérablement augmenté.

© Leçon d’anatomie du docteur Tulp, Rembrandt, 1632, huile sur toile

1609 : invention du microscope

1609 : invention du microscope

L’inventeur du microscope n’est pas déterminé avec certitude, mais il pourrait être Galilée, vers 1609. Antoni van Leeuwenhoek (1632-1723) aurait mené les biologistes à s’intéresser aux microscopes. Il aurait lui-même été le premier à observer des bactéries au microscope. Ici, un microscope daté de 1751.

© Roby, CC by-sa 3.0

1816 : invention du stéthoscope par Laennec

1816 : invention du stéthoscope par Laennec

Le Français René-Théophile-Hyacinthe Laennec (1781-1826) a inventé le « pectoriloque » ou stéthoscope en 1816.

Cet amplificateur acoustique permet d’effectuer un diagnostic en écoutant les sons émis au cours de la respiration, ou par les battements du cœur.

© a.drian, Flickr, CC by-nd 2.0

1828 : la pharmacopée d’Antoine Jourdan

1828 : la pharmacopée d'Antoine Jourdan

La canopée est une ressource inépuisable de molécules biochimiques aux propriétés pharmaceutiques intéressantes. Elle est traditionnellement utilisée en médecine par les peuples vivant dans les forêts tropicales.

Parmi les importantes pharmacopées (ouvrages encyclopédiques recensant principalement des plantes à usage thérapeutique), citons celle d’Antoine Jourdan (1828).

Ces plantes doivent aujourd’hui être protégées de la déforestation.

© Floato, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

1846 : William Morton et les débuts de l’anesthésie

1846 : William Morton et les débuts de l'anesthésie

Les débuts de l’anesthésie s’ouvrent avec William Morton, qui endort un patient à l’éther pour lui arracher une dent.

© Ernest Board, 1846

1847 : l’hygiène en médecine avec Semmelweis

1847 : l'hygiène en médecine avec Semmelweis

Ignace Philippe Semmelweis, un médecin obstétricien austro-hongrois, découvrit que le lavage des mains diminuait le nombre des décès suite aux fièvres puerpérales des femmes après l’accouchement.

© DR

1852 : invention de l’endoscope par Desormeaux

1852 : invention de l'endoscope par Desormeaux

L’endoscope a été inventé en 1852 par Desormeaux ; son utilisation a été généralisée après l’introduction de fibres optiques dans les années 1950.

© DR

1882 : découverte du bacille de Koch et début de la bactériologie

1882 : découverte du bacille de Koch et début de la bactériologie

Robert Koch, un médecin allemand, découvrit en 1882 l’agent responsable de la tuberculose, le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis), ce qui ouvrit la voie à la bactériologie.

Il obtint le prix Nobel de médecine et de physiologie en 1905. Il découvrit également le bacille du choléra (1883) et formula les postulats de Koch qui permettent de déterminer si une maladie est due à un micro-organisme.

© AJC1, Flickr, CC by-nc 2.0

1885 : découverte du vaccin contre la rage, par Louis Pasteur

1885 : découverte du vaccin contre la rage, par Louis Pasteur

Voici la plus célèbre représentation de Louis Pasteur (1822-1895). Grâce à ses travaux sur la rage à la fin de sa vie, Louis Pasteur aurait vacciné un jeune berger alsacien qui avait été mordu par un chien enragé. Ce fut le premier cas de vaccination sur l’Homme, une technique qui avait fait ses preuves sur le mouton contre la maladie du charbon (1881).

© Albert Edelfelt, 1885

1895 : découverte des rayons X par Röntgen et début de la radiographie

1895 : découverte des rayons X par Röntgen et début de la radiographie

Wilhelm Röntgen, physicien allemand, découvrit les rayons X, ce qui lui valut de recevoir le premier prix Nobel de physique en 1901. Cette radiographie représente la main d’Anna Bertha Ludwig Röntgen (son épouse) ; elle a été prise le 22 décembre 1895.

© Wilhelm Röntgen, 1895

1896 : invention du tensiomètre par Rocci

1896 : invention du tensiomètre par Rocci

En 1896, le médecin italien Scipione Riva Rocci invente le tensiomètre ou sphygmomanomètre, un appareil qui permet de mesurer la pression artérielle. Plus tard, l’appareil sera suffisamment amélioré par Nikolaï Korotkov pour permettre de diagnostiquer l’hypertension.

© DR

1906 : découverte de la maladie d’Alzheimer

1906 : découverte de la maladie d'Alzheimer

Aloïs Alzheimer est un médecin psychiatre et neurologue allemand. Auguste D., une patiente de 51 ans, est admise à l’hôpital de Francfort en 1901. Elle y sera suivie par le docteur Alzheimer jusqu’à sa mort en 1906. En examinant son cerveau, Alzheimer y découvrit les anomalies des fibrilles caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

© DR

1924 : Einthoven et l’électrocardiographe

1924 : Einthoven et l'électrocardiographe

Willem Einthoven inventa le galvanomètre à cordes au début du XXe siècle. Il obtint le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1924 pour ses travaux sur l’électrocardiographie, qu’il rend plus simple et pratique avec le galvanomètre à cordes.

© DR

1928 : découverte de la pénicilline par Fleming

1928 : découverte de la pénicilline par Fleming

Sir Alexander Fleming est un biologiste et un pharmacologiste écossais qui découvrit la pénicilline, une substance antibiotique isolée à partir du champignon Penicillium notatum, en 1928. En 1945, il obtint le prix Nobel pour cette découverte, partagé avec Howard Walter Florey et Ernst Chain.

© DR

1953 : découverte de la structure de l’ADN en double hélice

1953 : découverte de la structure de l'ADN en double hélice

Découverte de la structure de l’ADN en double hélice grâce aux rayons X par James Watson et Francis Crick en 1953. Ces derniers obtinrent le prix Nobel de physiologie et de médecine en 1962.

L’ADN humain est aujourd’hui entièrement séquencé et son étude permet de détecter des maladies génétiques.

© DR

La lobotomie, pratiquée jusque dans les années 1960

La lobotomie, pratiquée jusque dans les années 1960

Pratiquée depuis des millénaires, jusque dans les années 1960 où elle a décliné, la lobotomie consiste à opérer le cerveau de malades psychiatriques en réalisant une ablation partielle. Elle a par la suite été remplacée dans de nombreux pays par des neuroactifs plus efficaces et moins dangereux.

© DR

1967 : première transplantation cardiaque par Barnard

1967 : première transplantation cardiaque par Barnard

Chirurgien cardiaque sud-africain, Christiaan Neethling Barnard devint célèbre pour avoir réussi la première transplantation cardiaque en 1967.

© DR

1980 : invention de l’IRM

1980 : invention de l'IRM

Inventée par Paul Lauterbur et Peter Mansfield en 1980, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique non invasive d’imagerie médicale permettant d’obtenir des vues 2D ou 3D du corps vivant.

© KasugaHuang, CC by-sa 3.0

1981 : découverte du Sida

1981 : découverte du Sida

En 1981, le premier cas de patient atteint du Sida est découvert. Le virus responsable de la maladie n’est identifié qu’en 1984. La recherche ne cesse d’avancer depuis pour découvrir un vaccin ou un traitement curatif.

Le virus du Sida (en vert) est ici observé sur un lymphocyte en culture au microscope électronique (fausses couleurs).

© DR

2010 : un exosquelette pour faire remarcher les paraplégiques

2010 : un exosquelette pour faire remarcher les paraplégiques

En 2010, un prototype d’exosquelette présenté par Berkeley Bionics donne de l’espoir aux paraplégiques. Ceux-ci pourraient en effet bénéficier d’une machine nommée eLEGS, capable de les faire remarcher.

© Berkeley Bionics

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*