Séoul se tient prêt pour une «réponse immédiate» à un tir d’essai de la Corée du Nord

Le président intérimaire de Corée du Sud, Hwang Kyo-ahn, a demandé, jeudi, à l’armée de se tenir prête pour une « réponse immédiate » à une provocation nord-coréenne.

La Corée du Nord tient le monde en haleine depuis le tir d’essai de missile balistique raté de dimanche dernier.

En effet, le Pentagone a indiqué, il y a quelques jours, que le commandement de la marine américaine au Pacifique avait repéré un missile nord-coréen tiré le 15 avril à 11:21 (heure de Hawaï), précisant que l’engin avait explosé en plein vol quelques temps après son lancement.

Le United States Pacific Command (PACOM) [Commandement dans le Pacifique des États-Unis] avait indiqué que le missile balistique utilisé, de type « KN-15 » et de moyenne portée, a été lancé depuis « une base terrestre ». La Corée du Nord a, par le passé, effectué des tirs d’essai depuis des bases sous-marines à Sinpo.

De nombreux observateurs s’attendent à un nouveau tir d’essai d’un missile balistique, cette fois de longue portée, par Pyongyang, le mois courant.

« J’appelle l’armée à surveiller de près la possibilité de (nouvelles] provocation de la Corée du Nord et de renforcer sa capacité de réponse immédiate », a déclaré Hwang, durant une réunion du cabinet sud-coréen, d’après l’agence de presse locale Yonhap.

Le vice-président américain Mike Pence a mis mis en garde Pyongyang, cette semaine, durant une visite à Séoul, lui conseillant de ne pas mettre à l’épreuve les Etats-Unis.

Hwang a néanmoins prévenu que le régime nord-coréen était capable d’une action « à tout moment ».

La position de Séoul peut cependant ne s’avérer que temporaire, étant donné que le pays se prépare à une élection présidentielle anticipée, prévue pour le mois prochain.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*