Erdogan : L’Iran adopte une politique persane d’expansion

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré, mercredi, que son pays ne permettra pas que des terrains en Syrie soient annexés à un Etat ou à un autre.

Cette déclaration a été faite lors d’une interview accordée à la chaîne qatarie al-Jazeera.

Erdogan a critiqué, en particulier, la politique de l’Iran en Irak, qui «adopte une politique persane d’expansion». Une politique qui gène la Turquie, a-t-il dit.

Il a également critiqué l’ingérence des Européens dans le référendum sur les amendements constitutionnels en Turquie, indiquant qu’«ils avaient exercé une pression fasciste».

«Les Européens étaient très gênés et les députés européens également. Ils sillonnaient la Turquie pour dire non aux amendements constitutionnels […] Je pensais que le nazisme en Europe était révolu, mais ils l’exercent encore», a-t-il affirmé.

Et de s’interroger : «Mais pourquoi vous êtes gênés ? [s’adressant aux Européens]».

Erdogan a mis en cause la crédibilité de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), «qui a envoyé des personnes non-neutres pour évaluer le référendum [en Turquie]». «Cela est inadmissible», a-t-il poursuivi.

«Je dis aux Européens qu’ils ne peuvent rien imposer à notre peuple. Ce qui s’est passé aux Pays-Bas était désolant. Ils avaient encerclé notre ministre avec des chiens et des chevaux», a-t-il encore ajouté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*