Nous avons des éléments sur l’implication du régime dans l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a annoncé, mercredi, que son pays détient des preuves de la responsabilité du régime d’al-Assad dans l’attaque chimique de Khan Cheikhoun.

«Nous avons des éléments qui nous permettront de démontrer que le régime a sciemment utilisé l’arme chimique», a déclaré le patron du Quai d’Orsay, lors d’une émission diffusée mercredi sur la chaîne parlementaire française, LCP.

«C’est une question de jours, nous apporterons la preuve que le régime a bien organisé ces frappes», a-t-il ajouté, précisant que «les services de renseignement français et le renseignement militaire» enquêtaient sur cette affaire.

Plus de cent civils ont été tués et cinq cents autres blessés, pour la plupart des enfants, lors de l’attaque à l’arme chimique, perpétrée le 4 avril, par l’aviation du régime syrien contre la localité de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, en Syrie.

En représailles, cinquante-neuf missiles ont été tirés vendredi 7 avril à l’aube, depuis les deux destroyers de l’armée américaine, USS Ross et USS Porter, déployés en méditerranée orientale, pour viser des avions, des abris d’avions, des entrepôts de carburant et de munitions, ainsi que des systèmes de défense anti-missiles et des radars dans la base aérienne de Shayrat, relevant du régime syrien.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*