PARIS, FRANCE - FEBRUARY 16: Edinson Cavani of Paris Saint-Germain (2R) celebrates with team mates as he scores their second goal during the UEFA Champions League round of 16 first leg match between Paris Saint-Germain and Chelsea at Parc des Princes on February 16, 2016 in Paris, France. (Photo by Mike Hewitt/Getty Images)

WikiLeaks se joue de Trump qui refuse de publier ses déclarations d’impôts

Pendant la campagne américaine, Donald Trump avait annoncé qu’il n’avait pas l’intention de publier ses déclarations de revenus et d’impôts. Sa position sur le sujet n’ayant pas évolué, WikiLeaks a proposé de s’en charger.

Débat de longue date

L’humour avec lequel WikiLeaks a répondu au refus de Trump de publier ses déclarations de revenus semble avoir fait mouche. Ce message, publié sur le compte Twitter de l’ONG dimanche dans la journée, a déjà été repris plus de 8.500 fois.

Il faut dire que le sujet fait couler de l’encre depuis plusieurs mois. Pendant sa campagne présidentielle, Donald Trump avait déjà refusé de publier ses déclarations. Il s’était contenté de déposer auprès de la commission électorale un document de transparence financière obligatoire pour candidater à l’élection. Mais ce document ne fait que donner des estimations des actifs, dettes et revenus du milliardaire. «Il a clairement quelque chose à cacher», avait insinué Hillary Clinton, alors candidate. Trump avait alors promis de publier les documents après un audit, mais semble avoir changé d’avis.

Les Américains veulent savoir

Kellyanne Conway, qui était directrice de campagne de Trump avant de devenir sa conseillère, estime que les documents ne sont pas dignes de l’intérêt des Américains. C’est sans compter sur la pétition la plus populaire du moment sur le site de la Maison Blanche, par laquelle 250.000 personnes (en trois jours) demandent expressément au nouveau président américain de rendre ces informations publiques.

Différents sondages affirment que 60 à 74% des Américains souhaitaient la publication des déclarations d’impôts de Donald Trump. Ce chiffre élevé témoigne du manque de confiance dont les Américains font preuve en ce qui concerne la transparence financière du milliardaire, accusé par le New-York Times peu avant l’élection d’avoir évité de payer ses impôts pendant dix-huit ans.

Pétition pour destituer Trump

Des soupçons de fraudes et de conflits d’intérêts envers Donald Trump sont d’ailleurs à l’origine d’une autre pétition, demandant l’enclenchement d’une procédure de destitution. La publication de déclarations irréprochables d’impôts et de revenus suffirait, pour Donald Trump, à mettre fin à ces accusations. Ce qui n’a pas l’air d’être un argument suffisamment motivant pour le nouveau président.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*