Trump dément les informations sur un potentiel chantage russe à son encontre

Le président-élu américain Donald Trump a critiqué, mercredi, les rapports des médias affirmant que la Russie détiendrait des informations «scandaleuses et déshonorantes» sur sa personne, qu’elle pourrait utiliser pour faire chanter le chef de l’Etat américain.

« Ce ne sont que des fausses informations. C’est bidon. Ca n’est pas arrivé » a affirmé Trump durant sa première conférence de presse en six mois.

« C’est un groupe d’opposants qui se sont réunis, des gens malades, et qui ont inventé ces bêtises » a-t-il soutenu.

La chaîne CNN et d’autres médias ont rapporté que Trump a été avisé, vendredi dernier, lors d’une réunion, par des directeurs des renseignements des Etats-Unis, que Moscou aurait des informations compromettantes sur sa personne.

Trump a rejeté les suggestions faisant état de sa vulnérabilité à un potentiel piratage russe visant à prendre l’ascendant sur lui.

« Je suis une personnalité très médiatisée, n’est-ce pas ? Je suis donc extrêmement prudent. Je suis entouré par des gardes du corps. Je suis entouré par des personnes » a-t-il noté.

Concernant la conclusion des agences nationales des renseignements sur la responsabilité de Moscou dans la campagne visant à influencer la Présidentielle américaine, Trump a admis, publiquement et pour la première fois, estimer que « c’est la Russie ».

Le président-élu a cependant tenu à remarquer que sa relation étroite avec le président russe Vladimir Poutine est « un atout, et pas un handicap », dans le contexte mondial actuel.

« La Russie peut nous aider à combattre [Daech], qui est, en passant, le problème le plus épineux » a-t-il plaidé.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*