Les zombies ne mettraient que 100 jours pour anéantir l’humanité

Dans la série à succès The Walking Dead, des êtres humains tentent de survivre à une épidémie qui a transformé la quasi-totalité de la population en morts-vivants. Et ils y parviennent… tant bien que mal. Pas très réaliste, répond une étude menée par des étudiants de l’université de Leicester (Royaume-Uni). Selon eux, il ne faudrait guère plus d’une centaine de jours à une horde de zombies pour anéantir l’humanité.

Si le sujet peut faire sourire, l’étude n’en reste pas moins très sérieuse. Car elle repose sur une application du modèle SIR, un modèle mathématique utilisé pour étudier la propagation des épidémies. C’est en effet par le biais d’un virus que les hommes sont susceptibles d’être transformés en zombies.

Les vivants finalement plus forts que les morts-vivants ?

Les étudiants de Leicester sont partis d’un seul humain infecté. Ils ont ensuite estimé que chaque zombie pourrait survivre quelque 20 jours et aurait 90 % de chances d’infecter un autre humain par jour. Ce qui, ils le reconnaissent, rendrait le virus zombie deux fois plus virulent que celui de la peste noire qui a dévasté l’Europe au 14e siècle. En seulement 20 jours, la planète se trouverait en situation de pandémie. Et après une centaine de jours, on ne compterait plus que 181 êtres humains encore vivants.

Dans un scénario plus optimiste, les étudiants britanniques ont accordé à l’humanité quelques capacités de réaction. Ils ont estimé que chaque être vivant aurait 10 % de chance de tuer un zombie par jour. Et ils ont compté sur la fécondité de l’espèce humaine. Résultat : même en accordant une espérance de « vie » d’un an aux morts-vivants, il suffirait à l’humanité de 10.000 jours pour reprendre le dessus, soit, tout de même, 27 ans.

Source

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*