Sportterrorisme

Saviez-vous que vous mettez votre vie en danger rien qu’en montant dans votre voiture ?

Les athlètes français qualifiés pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro (5-21 août) étaient dans le viseur de Daesh. Rendu public le 12 juillet, le compte-rendu des auditions à huis clos de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 en France révèle l’existence d’un homme brésilien qui avait prévu de s’attaquer cet été aux membres de la délégation française des JO.

C’est le 26 mai dernier, lors de l’audition du général Gomart, chef de la direction du renseignement militaire, que l’information a été dévoilée. Face aux députés, il évoque plusieurs exemples de signalements de jihadistes qui étaient « susceptibles de conduire des actions terroristes sur le territoire national » ou contre des ressortissants français. Toutefois, ce n’est pas lui qui fait directement mention de la menace à Rio, selon la retranscription. C’est le président de la commission, le député Georges Fenech, qui lui rétorque : « Je n’avais pas entendu parler de ce ressortissant brésilien qui s’apprêtait à commettre des attentats contre la délégation français aux Jeux olympiques. Comment pouvez-vous le savoir ? »

L’information devait rester secrète

Comme la relance de Georges Fenech ne semble pas avoir de rapport avec les propos rapportés du général Gomart, il semble donc que ce dernier l’ait évoqué précédemment mais que cette partie de son discours ait été censurée, rapporte Libération. Le journal croit savoir que cette information ne devait être divulguée dans le document de la commission d’enquête parlementaire. Il assure cependant que le général Gomart a bien fait mention de cet homme brésilien du groupe Daesh, sans pour autant donner de détails sur une éventuelle arrestation et sa localisation.

En outre, dans la suite de l’échange, le général Gomart explique avoir eu connaissance de cette information « par nos partenaires« . Cela suggère donc que la France a eu vent de cette menace par le biais de ses alliés qui collaborent avec elle dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Source

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close