À LA UNEinsolite

Un vin plus de 6 000 ans retrouvé en Grèce

C’est dans le nord de la Grèce, à Dikili Tash, un site archéologique situé près de la cité de Phillipes, que plusieurs cruches antiques avaient été découvertes, en 2010, enterrées dans la terre. Six ans plus tard, des scientifiques de l’Université Aristote de Thessalonique et de l’Ecole Normale Supérieure ont décidé de procéder à un examen chimique de ces cruches. Ils ont gratté la poudre d’argile présente au fond des jarres et l’ont analysée grâce à divers procédés.

Ces examens se sont révélés positifs puisqu’ils ont démontré la présence de traces de vin préhistorique datant de 4 300 ans avant J.C. En outre, en explorant les environs, les archéologues avaient aussi découvert des restes de raisin écrasé, ce qui les avait amenés à déduire que les fermiers de l’époque savaient déjà produire du vin et du jus de raisin. Les résultats de cette découverte ont été publiés dans la revue Journal of Archaeological Science.

Les procédés qui ont été mis en oeuvre diffèrent de ceux habituellement utilisés pour ce type d’analyse. En effet, les précédentes études se basaient sur la présence de traces chimiques de raisin dans les cruches, tandis que l’analyse réalisée par les scientifiques grecques a cherché à révéler des marqueurs appartenant au jus de raisin et résultant d’un processus de fermentation (acides pyruvique et succinique).

Ces analyses permettront, selon les experts, de mieux comprendre l’histoire de la viticulture et de la consommation du vin dans les civilisations antiques.

Source

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close