internetterrorisme

Daech : Facebook censure les comptes de journalistes, l’algorithme n’a pas tout compris !

Facebook parvient à censurer les journalistes facilement, et les terroristes c’est pour bientôt ?

Le journaliste en question est un acteur très connu, puisqu’il s’agit de David Thomson un spécialiste du djihadisme, journaliste chez RFI, collaborateur du FBI et auteur de plusieurs livres sur le sujet. Pourtant Facebook semble le considérer comme un terroriste faisant de la propagande, puisque son compte a été bloqué lundi pour 24 heures pour une photo contenant un élément interdit sur Facebook, à savoir un drapeau de l’état islamique.

Peu après le retour à la normal, le compte de David Thomson s’est retrouvé une nouvelle fois bloqué mais pour 3 jours cette fois ! Comme l’explique le journaliste ce n’est pas la première fois qu’il vit ce genre de déconvenue, sa messagerie privé a déjà été bloquée 7 jours. La raison invoquée par le réseau social : «utilisateurs qui publient de façon répétée des éléments non autorisés », un peu normal, c’est son métier a-t-on envie de dire…

David Thomson a déclaré : « Depuis 2014, mon compte a été trois fois désactivé par Facebook sans aucun avertissement préalable. Il a fallu, à chaque fois, que le community manager de RFI intervienne auprès de Facebook pour le rétablir alors que je suis parfaitement identifié comme journaliste. Depuis j’ai dû créer un second compte ». Certains des blocages avaient des raisons encore plus étonnantes, David Thomson aurait subi la répression de Facebook pour des « contenus sexuels » !

Comme c’est souvent le cas, Facebook n’a pas souhaité commenter l’incident, mais une chose est certaine même si le réseau social indique qu’une équipe humaine est derrière la modération, on est en droit d’en douter en voyant qu’une même personne peut être bloquée deux fois de suite et que lorsque l’algorithme botte en touche, il se réfugie derrière la bonne veille raison : « du contenu à caractère sexuel ou violent» pour censurer un contenu ou un compte.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close