À LA UNEterrorisme

Nouvelles révélations après les fusillades de Forest: des traces de l’ADN et des empreintes de Salah Abdeslam sur un verre retrouvées dans l’appartement

A-t-on une fois de plus laissé passer Salah Abdeslam ? En tout cas, des empreintes de Salah, suspect-clé des attentats de Paris toujours en fuite, ont été retrouvées dans l’appartement perquisitionné mardi à Forest, en région bruxelloise. C’est ce qu’indique ce vendredi le parquet fédéral belge. Selon nos informations exclusives, notons aussi que cette perquisition visait bel et bien, dès le départ, Salah

« On confirme que les empreintes de Salah Abdeslam ont été trouvées dans l’appartement de Forest », a déclaré à l’AFP un porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Der Sypt, qui s’est refusé à tout autre commentaire « dans l’intérêt de l’enquête ».

Des empreintes qui ont notamment été retrouvées sur un verre humide… Ce qui signifie qu’il était dans cet appartement. Notons aussi que le frigo était rempli !

D’après nos infos, nous pouvons également indiquer que cette perquisition visait bel et bien Salah.

Selon n la RTBF, « il est plus que probable que Salah Abdeslam soit l’un des deux individus qui ont pris la fuite lors de la fusillade » causée par l’arrivée des policiers. Cette information n’a pas été confirmée officiellement.

La RTBF indique aussi que Mohamed Belkaïd, tué à Forest mardi, est un des complices de Salah Abdeslam. Il utilisait le faux nom de Samir Bouzid. C’est l’un des logisticiens des attentats de Paris. « Saprésence dans la planque de Forest est une révélation importante. Salah Abdeslam était-il à ses côtés ? Ses empreintes trouvées sur place peuvent le laisser penser », écrivent nos confrères.

Le parquet fédéral ne souhaite pas confirmer que Mohamed Belkaïd, l’Algérien tué mardi à l’issue d’une perquisition menée dans un appartement à Forest, était un complice de Salah Abdeslam. Selon la RTBF à l’origine de l’information, Mohamed Belkaïd utilisait le faux nom de Samir Bouzid, à l’encontre duquel avait été diffusé un avis de recherche le 4 décembre 2015. L’homme serait un des logisticiens des attentats de Paris.

C’est au nom de Samir Bouzid qu’un virement de 750 euros a été fait le 17 novembre 2015 à Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud, depuis une agence bruxelloise Western Union.

Samir Bouzid était activement recherché depuis les attentats de Paris de novembre dernier. Un avis de recherche à son encontre a été diffusé le 4 décembre 2015. Sur des images de vidéosurveillance prises dans l’agence Western Union d’où a été effectué le virement à Hasna Aït Boulahcen, on peut voir Bouzid accompagné d’un autre homme, qui utilise également un nom d’emprunt. Il s’agit d’un certain Soufiane Kayal, dont la véritable identité demeure à ce jour toujours inconnue. Salah Abdeslam était allé chercher Samir Bouzid et Soufiane Kayal, en Hongrie. Les trois hommes avaient été contrôlés le 9 septembre 2015 sur une aire d’autoroute autrichienne. Des empreintes de Salah Abdeslam ont par ailleurs été retrouvées dans l’appartement perquisitionné mardi à Forest.

Salah Abdeslam, 26 ans, originaire de la commune populaire de Molenbeek, soupçonné d’avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats jihadistes qui ont fait 130 morts en novembre, s’est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des amis le lendemain des attentats.

Sa trace s’évanouit à Schaerbeek, une autre commune de Bruxelles, le samedi 14 novembre vers 14H00. Selon des informations de presse locale, il y aurait ensuite passé trois semaines, caché dans un appartement où son empreinte ADN a été retrouvée le 10 décembre par les enquêteurs.

Mardi après-midi, une équipe de six enquêteurs franco-belges s’est présentée pour une perquisition de routine devant un appartement de Forest, dans le sud-ouest de la capitale belge : Ils ont été accueillis par des tirs à l’arme automatique.

L’un des trois hommes à l’intérieur de l’appartement a été tué par un tireur d’élite de la police, mais deux autres ont pris la fuite et sont toujours « activement recherchés ».

L’homme abattu a été identifié comme Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans en séjour illégal en Belgique, inconnu de l’antiterrorisme belge.

À côté de son cadavre ont été découverts « une kalachnikov, ainsi qu’un livre sur le salafisme », un drapeau de l’organisation Etat islamique, « 11 chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions », selon le parquet.

La télévision publique VRT a aussi affirmé vendredi que le nom de Mohamed Belkaïd figurait sur les listes de combattants de l’État islamique qui ont fuité la semaine dernière dans la presse. Selon la chaîne néerlandophone, qui affirme avoir consulté la fiche de Mohamed Belkaïd, il s’était porté volontaire pour commettre un attentat-suicide.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close