politique

Rabat : la plus grande marche de l’histoire du Maroc contre ban ki moon

Lors de sa visite à Tindouf dimanche dernier, le Secrétaire général de l’ONU avait utilisé le terme « occupation » pour qualifier le recouvrement par le Maroc de son intégrité territoriale, « ce qui déroge de façon drastique avec la terminologie traditionnellement utilisée par les Nations unies s’agissant du Sahara marocain », indique le gouvernement marocain dans un communiqué publié mardi 8 mars.

En réaction aux propos de Ban Ki-moon, les partis politiques, centrales syndicales et organisations de la société civile ont appelé à « une participation massive » à une marche populaire, prévue ce dimanche 13 mars à Rabat, « en protestation contre les déclarations biaisées » du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, sur le Saharamarocain,Plus de trois millions de personnes prenaient part.

Selon un appel relayé samedi, 12 mars 2016, par l’agence MAP, la marche est organisée dans le but de réaffirmer le consensus national autour de l’intégrité territoriale du Maroc.

source

Related Articles

1 thought on “Rabat : la plus grande marche de l’histoire du Maroc contre ban ki moon”

  1. Ce Monsieur (Ban Ki Moon) vient de commettre l’irréparable. Il vient de saboter le travail de 26 ans (depuis 1991) pour une recherche d’une solution à ce conflit fabriqué par l’Algérie. Alors que le référendum a été essayé comme solution des les années 90 et n’a pas donné de résultat. Pourquoi ? Car les deux partis ne sont pas arrivé à se mettre d’accord sur l’identification du corps électoral. Pourquoi ce différents. C’est simple : Lors de la colonisation de ce territoire anciennement marocain par l’Espagne, une partie (et surtout les résistants au colonialisme espagnol) fuyaient la répression espagnol en se réfugiant au Maroc chez leurs familles de l’autre côté du tracé colonial des frontières. Les contraintes imposé par le Polisario pour qu’un sahraoui ait droit ou non au vote menait à des cas insoluble. Exemple : Le Chef du Polisario étant né à Marrakech (d’ailleurs c’est pour cela qu’il est surnommé, le Abdelaziz le Marrakchi), donc il n’a pas droit de voter. Son père étant né dans les territoires en conflit mais ayant émigré au Maroc et s’est engagé dans l’armée marocaine, par conséquent il n’a pas le droit de voter. Mais son oncle qui est toujours resté dans les territoires en conflit, a le droit de voter. Voyez vous que le Polisario a voulu que seulement les tributs et les personnes pouvant voter pour lui qui soient sélectionné parmi le corps électoral. L’émissaire de l’ONU responsable d’organiser ce référendum dans les années 90, a jeté l’éponge après 5 ans de négociation sur ce corps électoral. Par conséquent le fait que Ban Ki Moon revient sur une solution essayé dans les années 90 sans donner de résultat est un coup de couteau dans le dos des sahraouis séquestrés à Tindouf et qui n’en peuvent plus d’attendre un probable retour à leur terre patrie qu’ils ont quitté en 1975-76.
    En plus il vient de commettre un crime envers les algériens qui ont été torturé dans les noires algériennes (années 90) et envers les algériens disparus ou tués par l’armée dans ces mêmes années en donnant un quitus au pouvoir des généraux algériens : Lire cet article pour mieux comprendre

    http://www.atlasinfo.fr/Algerie-Ban-Ki-moon-profane-la-memoire-des-victimes-de-l-impunite_a69557.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close