À LA UNEpolitique

Syrie: 40 000 habitants meurent de faim à Madaya, assiégée par le régime

image

La France a condamné mercredi le siège imposé par le régime syrien à la ville de Madaya, près de la frontière libanaise, dénonçant une situation « insoutenable et inacceptable ».

« La France appelle à la levée immédiate de ce siège et à l’accès d’urgence de l’aide humanitaire à Madaya et à toutes les zones assiégées en Syrie, conformément aux résolutions 2254 et 2258 du conseil de sécurité des Nations unies« , a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay Romain Nadal.

Quelque 40 000 personnes, des civils essentiellement, seraient piégées dans Madaya, une localité située non loin de la frontière libanaise. Une grande partie d’entre elles sont des déplacés du bastion rebelle de Zabadani, également assiégé par les forces progouvernementales.

Un accord avait pourtant été conclu en septembre 2015 pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire et l’évacuation des civils et des blessés, mais Madaya n’a reçu qu’une seule fois de l’aide en trois mois, et la situation y est catastrophique selon les témoignages d’habitants.

« Alors que les 40 000 habitants de la ville meurent de faim, le régime ne permet l’accès à la ville à aucune organisation humanitaire. Cette situation est insoutenable et inacceptable« , a souligné le porte-parole du Quai d’Orsay.

Ils se nourissent d’herbe

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 10 personnes sont mortes à cause du manque de médicaments et de nourriture. Treize
autres ont été tuées par l’explosion des mines posées par les forces du régime ou par des franc-tireurs en tentant de quitter la localité pour trouver de la
nourriture, précise cette ONG.

L’OSDH affirme que les forces progouvernementales ont continué à poser des mines supplémentaires et des barbelés autour de Madaya après l’accord conclu en septembre.

« De nombreux habitants se nourrissent d’herbe pour survivre ou doivent verser des sommes importantes aux points de contrôle gouvernementaux pour obtenir de la nourriture« , relève Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

« Un habitant a même dû mettre sa voiture en vente pour le prix de 10 kg de riz. Il n’a pas pu la vendre, et un membre de sa famille est mort à cause de la
pénurie de nourriture« .

Selon l’OSDH, quelque 1200 habitants souffrent de maladies chroniques et plus de 300 enfants de malnutrition ou d’autres problèmes de santé.

« En fait, il manque de tout » à Madaya, résume Pawel Krzysiek, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui y est entré lors de la dernière livraison d’aide en octobre. « Les gens sont depuis trop longtemps sans aliments de base, sans médicaments de base, sans électricité ni eau (…) J’ai réellement vu la faim dans les yeux des gens« .

Les mères ne produisent plus de lait

« Ils nous suppliaient pour avoir du lait pour bébé » lorsque le convoi d’aide est arrivé, ajoute-t-il. « Ils disaient que les mères ne produisent plus de lait
(…) Il n’y a pas moyen de nourrir les nouveaux-nés et les jeunes bébés« .

Un mois après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu de six mois entre les parties en conflit, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge syrien avaient aidé à l’acheminement de la nourriture et de l’aide médicale à Madaya et Zabadani (sud-ouest), ainsi qu’à Foua et Kafraya, deux villages chiites de la province d’Idleb (nord-ouest) encore sous contrôle de l’armée.

En vertu de cet accord, quelque 450 combattants et civils avaient été évacués en décembre de Zabadani, Foua et Kafraya.

Mais si les forces gouvernementales disposent de moyens aériens pour délivrer de l’aide à Foua et Kafraya, les rebelles ne peuvent pas faire la même chose à Madaya.

Pawel Krzysiek indique que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge syrien espèrent obtenir « le plus tôt possible » un accès à cette ville et que l’aide pourra ensuite y être distribuée « régulièrement« .

source

Copyright © 2016 Le Pouvoir Mondial

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close