politique

L’aviation chinoise se joint aux frappes aériennes russes en Syrie

image

Les avions de guerre chinois sont prêts à se joindre aux frappes aériennes russes en Syrie.

La Russie occupera également une base aérienne irakienne. L’intervention militaire de la Russie en Syrie a radicalement élargi dans deux directions.

Les sources militaires et les renseignements de Debkafile rapportent que la Chine a prévenu Moscou vendredi 2 octobre, que les bombardiers J-15 chasseurs se joindraient à la l’intervention aérienne de la Russie qui a été lancé mercredi, septembre 30. Bagdad a d’ailleurs proposé une base aérienne à Moscou pour intervenir sur l’État islamique qui occupe désormais une grande partie du territoire irakien

L’intervention militaire de la Russie en Syrie dispose de cinq alliés supplémentaires et membres d’Orient Force: la Chine, l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Hezbollah.

image

Les J-15 avions de combat vont décoller depuis le porte-avions chinois Liaoning-CV-16, qui a atteint les côtes syriennes, le 26 septembre (comme avait rapporté en exclusivité DEBKAfile). Ce sera un événement marquant pour Pékin: sa première opération militaire dans le Moyen-Orient ainsi un avant-goût d’action extérieur dans des conditions de combat réel.

Jeudi soir, ministre des Affaires étrangères de la Chine Wang Yi, a fait ce commentaire sur la crise syrienne lors d’une session du Conseil de sécurité des Nations unies à New York: « Le monde ne peut pas se permettre de regarder et de rester les bras croisés, mais ne doit pas non plus interférer, c’est une injustice (dans la crise) ».

Un peu moins important, à peu près au même moment, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a développé la situation, s’adressant à la PBS NewsHour aux États-Unis, a dit qu’il serait favorable à un déploiement de troupes russes en l’Irak pour combattre les forces ISIS au lieu de faire cela dans son pays. Comme une mesure préventive supplémentaire, il a noté que ce serait aussi une chance, de donner à Moscou de combattre les 2.500 musulmans tchétchènes qui se battent avec ISIS en Irak, a-il dit.

Les sources militaires de Debkafile ont ajouté que les paroles de Al-Abadi arrivent dans le contexte de deux événements étroitement liés au rôle croissant de la Russie dans ce conflit de guerre:

1. Un centre d’opération interarmée russo-irano-syro-irakienne, qui est opérationnel depuis la semaine dernière. Le ministère irakien de la Défense et l’état-major militaire de Bagdad planifient les mouvements aériens russes et iraniens en Syrie, ainsi que des raids aériens russes. Ce centre de commandement organise également le transfert des forces chiites iraniens et pro-iraniens en Syrie.

2. Bagdad et Moscou viennent de conclure un accord pour la force aérienne russe pour commencer à utiliser la base aérienne de Al Taqaddum à Habbaniyah, 74 km à l’ouest de Bagdad, à la fois comme base, un couloir d’intervention aérien vers la Syrie pour les forces aériennes russes et un site stratégique de combat pour les missions de bombardement contre les forces et les positions ISIS dans le nord de l’Irak et le nord de la Syrie.

La Russie a ainsi gagné une enclave militaire en Irak, tout comme en Syrie, où elle a pris sur une base à l’extérieur de Lattaquié sur la côte ouest de la Syrie. Dans le même temps, la base aérienne Habbaniyah, sert également aux forces américaines opérant en Irak, qui sont au nombre d’environ 5.000.

source

Copyright © 2015 Le Pouvoir Mondial

Related Articles

1 thought on “L’aviation chinoise se joint aux frappes aériennes russes en Syrie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close