À LA UNEterrorisme

La Belgique en état d'alerte de niveau 3, qu'est-ce que cela signifie?

image

Après les opérations menées ce jeudi soir dans plusieurs villes du pays, les autorités ont décidé de rehausser le niveau de la menace terroriste passant à 3 sur une échelle de 4. Cela n’arrive pas tous les jours. Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ?

3 ou grave, cela veut dire concrètement que la menace est possible ou vraisemblable. Dès lors, des moyens supplémentaires sont mis en œuvre. Impossible de savoir avec précisions toutes les décisions qui sont prises, question de sécurité, mais ce que l’on sait, c’est que certains lieux font l’objet d’une surveillance accrue et que les forces de l’ordre sont mieux protégées et équipées pour faire face à toute éventualité.

Les policiers étant dans le viseur des terroristes, la sécurité autour des commissariats a été renforcée. C’est le cas notamment à Etterbeek en région bruxelloise. Son bourgmestre, Vincent De Wolf, précise : « On a décidé de faire rentrer les policiers qui patrouillent seuls, on a modifié la nature de l’armement des policiers ; on a doublé les patrouilles ; des mesures de protections extérieures sont plus importantes ; et des mesures aussi seront prises pour empêcher des colis ou des voitures d’être placés le long des façades ».

A Anvers, après décision communale, les policiers ont aussi été autorisés à rentrer chez eux avec leur arme de fonction.

Notez que d’après le magazine, Joods Actueel, les écoles juives de Bruxelles et d’Anvers, les écoles les plus importantes, ont annulé tous leurs cours ce vendredi. Des mesures confirmées par l’échevin de l’Enseignement d’Anvers.

Faut-il apprendre à vivre avec la menace?

Brice De Ruyver, expert en sécurité et professeur à l’université de Gand, estime qu’au vu de la situation, le niveau 3 de la menace risque d’être maintenu un bout de temps : « Ce que je crains, c’est qu’on est peut-être parti pour une assez large période. Et je crains aussi qu’une certaine peur s’installe dans notre société et qu’on va vivre dans une société qui doit apprendre à vivre avec des menaces pareilles ».

Pour lui, plus question de parler d’économies pour les services de sécurité en ce moment : « Je ne pense pas que ça c’est encore tenable. Il faut donner aux gens les moyens dont ils ont besoin. Cela va demander de nouveaux investissements, ça c’est clair ! ».

Il faut aussi, dit-il, agir vite pour tenter de trouver les ramifications éventuelles des terroristes présumés abattus ce jeudi. « Ces jeunes qui reviennent de Syrie ont été endoctrinés dans une culture de la guerre, une logique qu’ils ramènent lorsqu’ils rentrent en Europe ».

« Il n’y a pas de menace imminente »

Quant à savoir ce que l’on risque, on devrait en savoir davantage lors du nouveau point presse du parquet fédéral. En attendant, Marc Elsen, le bourgmestre de Verviers se veut rassurant, pour lui les choses sont sous contrôle : « Je crois qu’il faut en appeler aussi à une certaine sérénité malgré tout. Cela peut peut paraître paradoxale, mais voilà ! Pas d’indice maintenant qui pourrait laisser croire que des faits se passeraient dans le court terme »</

Source: RTBF

Copyright ©Le Pouvoir Mondial

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close